BILLET 1: L’ÉCOLOGIE DU VIVANT

Aujourd’hui, l’écologie n’est plus un sujet annexe, il est même devenu prioritaire pour tout citoyen du monde, conscient… ou parti politique courageux, honnête et censé ! En effet, on évoque quotidiennement les problèmes d’environnement, les gaspillages d’énergie, les pollutions multiples, l’agriculture intensive et ses dérives, bien sûr le dérèglement climatique que nous subissons déjà fortement et l’impact destructeur sur la grande diversité d’êtres vivants – l’élevage intensif compris. Pour tout un chacun, cela nous parle de qualité de l’air, d’état des sols, des mers et océans, des animaux qui partagent notre planète, du monde végétal et minéral dans son ensemble. Malheureusement nous cohabitons tant bien que mal, surtout avec force de déséquilibre avec cet environnement.

Ce terme d’écologie évoque l’étude des milieux où vivent les êtres vivants (TOUS les êtres vivants) et l’influence de ceux-ci sur la qualité et l’évolution de cet environnement.


En réalité, sans influence de l’humain, tout ce Vivant s’organise au mieux, depuis des millénaires, pour cohabiter en bon équilibre sur cette terre. Mais l’humain ayant déséquilibré cette magnifique organisation, l’écologie est aujourd’hui synonyme de survie de la planète, survie des êtres vivants qui la peuplent.

Il se trouve que l’humain – magnifique forme d’expression du Vivant – est non seulement capable de détruire son extraordinaire environnement, mais il a su, sous couvert d’évolution technique et de modernisme, créer une multitude d’inventions aussi destructrices que diaboliques (pour ne citer que les armes à destruction massive et l’assassinat quotidien de milliards d’individus dans le monde, élevés pour être consommés). Il est par là même, pleinement capable de déséquilibrer également l’extraordinaire biomécanique dont il a héritée.

En effet, alors qu’il a la chance d’être doté de systèmes complexes et intelligents qui le rendent capable de s’autoréguler, de s’auto-guérir, l’humain a su créer toutes les conditions d’un environnement pollué ainsi que de multiples déséquilibres et d’importants dysfonctionnements somato-psychiques entraînant, de fait, de très nombreuses maladies….


Des pratiques très anciennes, ou même récentes, des philosophies, médecines, mettent en avant cette capacité d’auto-guérison, et insistent sur l’importance de s’intéresser avant tout au déséquilibre pour mieux comprendre les différents phénomènes et créer les conditions de restauration de cette puissance d’auto-guérison.

La Fasciathérapie et la somato-psychopédagogie, créées par Danis Bois, en font partie.


Pour aller plus loin : l’Association Artémis, chut… écoute ! https://www.sylviekrikorian.com/


Featured Posts
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Recent Posts
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic